Formation : Maîtrise des risques accidentels

Choisissez le bon outil pour modéliser les phénomènes dangereux

Référence
RA32
Choisissez le bon outil pour modéliser les phénomènes dangereux

Public :

Ingénieurs des services sécurité, environnement des industries, consultants des bureaux d’études sécurité et environnement, agents des administrations centralisées ou décentralisées, risk-managers des compagnies d’assurances.


Objectifs :

Caractériser les effets des phénomènes accidentels.
Connaître les paramètres importants pour modéliser ces phénomènes.
Savoir évaluer la pertinence et les limites d’un outil de modélisation.

Contenu :

Les principes de modélisation : incendie, explosion, dispersion atmosphérique.

Représentation mathématique de la physique des phénomènes accidentels.

Différents phénomènes accidentels :

  • définition d’une modélisation et ses objectifs,
  • modélisation dans un contexte réglementaire (étude de dangers),
  • utilisation du retour d’expérience.

Comment construit-on un outil de modélisation ?  Des essais au modèle : exemple de la genèse du logiciel « Flumilog ».

Études de cas : « boil-over », feu de nappes, feu de solide, explosions…

Études de cas : explosion/dispersion.

Démonstration sur un feu de torche.

Les différents niveaux de modélisation possibles, avantages, portées et limites :

  • la corrélation empirique,
  • l’approche intégrale (PHAST),
  • les codes CFD* (FLACS, FDS...).

Critères de choix d’un outil de modélisation :

  • pour quels enjeux ? Quels objectifs ?
  • les caractéristiques intrinsèques de l’outil,
  • les données d’environnement,
  • les caractéristiques du phénomène lui-même…

* Computational Fluid Dynamics (Mécanique des fluides numériques).

Plan d'accès :


Je souhaite m'inscrire